Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Born To Run

Sous le Signe de l'Andalousie !

6 Mars 2016 , Rédigé par Lionel Demauge-bost

Marathon de Séville
Marathon de Séville

La première fois que j'ai entendu parler du Marathon de Séville, c'est Eric qui m'en avait parlé. J'hésitais un peu à y aller, mais quand j'ai su que Pierre, Alessandra, et Nicolas devaient le faire, je me suis décidé assez rapidement.

Un Marathon en pleine ville, qui permet une jolie visite, avec de beaux monuments, une belle ambiance. Et le tout sous une météo de rêve pour l'époque.

Suite à une blessure, Alessandra et Nicolas ne pourront pas y participer, et je n'aurais pas eu l'occasion de les revoir.

Pierre a prévu d'accompagner l'un de ces amis pour son premier Marathon (Candido).

Après un voyage sans problème, la veille de la course, Pierre et Candido viennent me récupérer à l'aéroport. Organisation au Top de leur part, ils avaient loué une voiture pour leur séjour, c'était bien pratique.

On essaye donc de trouver notre chemin jusqu'au Palais des Congres, afin d'aller retirer nos dossards.

Retrait des DossardsRetrait des Dossards

Retrait des Dossards

Ça ne traine pas. On voit que l'Organisation est au point. Sur une surface énorme, on retire assez rapidement nos dossards.

Les bénévoles sont au Top, habitués à voir passer des étrangers, il y en a toujours un qui parle votre langue, même si on arrive à se débrouiller un peu en espagnol ou en anglais ;)

Même chose pour notre sac coureur, tout est très bien calé.

En ressortant, on profite un peu des températures, c'est ce qu'on devrait avoir sur la fin du Parcours le lendemain.

On repart vers l'appartement qu'ils ont loué pour l'occasion, avant de repartir manger. Ils sont de leur côté venu en famille, et ont trouvé un chouette logement près de la Cathédrale.

Vue de l'Appart.

Vue de l'Appart.

Pour ma part, je suis dans un Hôtel un peu plus dans le centre, et un peu à l'écart de l'activité de Séville. La prochaine fois je ferais les choses un peu différemment.

Tout le monde a assez faim, on part donc rapidement nous restaurer. Une petite visite du quartier et nous nous retrouvons aux abords d'un sympathique Marché aux poissons Coopératif.

Une très bonne Paella au riz noir sera assez rapidement dégusté avec une petite "Cerveza" pour faire passer tout ça ;)

Comme il reste un peu de place, on va faire un petit tour dans une pâtisserie typique. Un dessert aux oeufs et un très bon café après, j'ai juste l'impression que je n'aurais pas besoin de ravitaillement le lendemain ;)

On profitera de l'après-midi pour aller voir l'Alcazar. Magnifique architecture et des jardins somptueux.

AlcazarAlcazarAlcazar
AlcazarAlcazarAlcazar

Alcazar

Je les laissent en fin d'après midi afin de m'installer à mon Hôtel, et de prendre un peu de repos.

Je les retrouverais chez eux, pour une fameuse Pasta Party pré-Marathon.

Une chouette soirée, qui nous met dans l'ambiance du lendemain.

Une bonne nuit de sommeil, et je me réveille au taquet.

En pleine forme pour participer à ce super Marathon qui promet de belles choses.

Je rejoins Pierre et Candido chez eux, et nous partons vers le Stade en voiture. Nous accompagnerons même une coureuse portugaise, qui avait des soucis de véhicule.

En arrivant, près du stade, la température indiquée est de 11°C, elle devrait progressivement augmenter jusqu'à 18-22 °C pour notre arrivée. Il fait un peu frais, c'est donc pour cela que je garde la veste, fournie par l'Orga., jusqu'au dernier moment. Je la glisserais ensuite dans mon sac.

J'ai décidé de prendre mon sac avec moi, afin de ne pas être embêter pour le transport de veste, gels, portable. Super léger, et très agréable à porter, il est au Top.

Sas de Départ

Sas de Départ

Je me bouge un peu les fesses pour rejoindre mon Sas. On n'était pas loin d'être tendus au niveau de l'horaire de Départ.

Il est un peu compliqué de rejoindre le Sas au dernier moment, mais après quelques minutes, on arrive à se glisser à l'intérieur.

Une petite appréhension sur le Sas choisi, car cela avait été fait, en ayant en perspective une Prépa. adéquate.

Avec ma Prépa. de 4 jours, tronquée par le retour d'une Périostite, qui m'avait éloignée de ma Prépa. pendant près de 3 semaines.

Avec cette Prépa. j'avais en tête qu'avec un Sub 03h30, je serais déjà bien content.

Mais bon, je compte surtout profiter de l'ambiance et du décors, c'est surtout ça qui me motive pendant les quelques secondes avant le Départ.

C'est Parti !

Je ne me préoccupes pas de mon allure, je pars dans une bonne ambiance. Je slalome un peu, mais c'est assez facile, il y a quelques espaces, et on ne piétine pas.

Au bout de quelques centaines de mètres, je vois que je remonte sur le Meneur d'Allure 03h15, finalement je trouve que je suis dans le bon tempo, et je compte bien rester devant lui.

Mon Allure semble élevée, mais je me dis qu'on n'a qu'une vie, il faut profiter de ce Marathon au maximum, si je suis en forme, autant en profiter. On verra jusqu'où cela tiendra !

Je remonte ainsi un certain nombre de coureurs pendant les premiers kilomètres.

Arrivé au 5ème kilomètre, le premier ravito se propose à nous. Des gobelets pour commencer, et ensuite des petites bouteilles. Avec ma dextérité légendaire, je préfère prendre une bouteille.

Ce qui m'étonne, c'est le nombre de bénévoles par ravitaillement. Une sacrée organisation !

Nous continuons ainsi, et je suis aussi très impressionné par le nombre de spectateur qui nous encouragent. Une longue file de chaque côté, et qui sont très motivé ! Ca fait plaisir à voir.

Au 7,5 KM un nouveau ravitaillement, il ne propose que des gobelets, je l'évite. Et quand je dis que je l'évite c'est aussi tous les gobelets jetés au seul qu'il faut enjamber. Ce sera l'un des seuls petits bémols de ce Marathon.

Pour l'instant nous avançons sur de longues avenues, il est donc très facile de progresser dans le peloton.

Au 10ème kilomètres, un nouveau ravitaillement, ou je récupères un nouvelle bouteille. Je ne le saurais que plus tard, mais ce sera le dernier où l'organisation fournira ces bouteilles. C'est dommage, je les trouvais très pratiques. Après il n'y aura que des gobelets (cependant avec eau, aquarus, etc...).

Et nous passons ensuite sous une arche qui comptabilise notre temps au 10 KM, et nous prends en vidéo pendant quelques secondes. J'y passerais en un peu plus de 44 minutes.Mon allure me convient bien.

Je continue à progresser, et commence à jouer un peu au yo-yo avec un groupe de triathlètes espagnols.

Les rares faux plats ou petites montées me sont assez profitables, je remonte assez facilement d'autres coureurs qui sont un peu plus à la peine.

Je saute le prochain ravitaillement, n'ayant pas l'intention, au moins dans la première moitié du parcours, de me ravitailler tous les 2,5 KM.

Au 15ème KM, le ravitaillement ne propose donc pas de bouteille, étant un peu surpris, je saute aussi ce ravitaillement. Et passerais sous l'arche en un peu moins de 01h07.

C'est aussi à ce moment-là que je commence à ressentir quelques petites gènes dans les cuisses. Je savais que ça arriverais tôt ou tard, surtout avec ma Prépa. très raccourcie. Encore plus à cette vitesse.

C'est vraiment une vraie fête ce Marathon, tout le monde participe. Coureurs, Bénévoles, Spectateurs !

Le Prochain ravito sera lui aussi sauté.

Par contre, je m'arrêterais au prochain. Celui du 20ème me surprendra toujours sur le manque de bouteille, mais je me ferais une raison, et prendrais un gobelet.

Arrivé au Semi, nous passons à nouveau sous l'Arche, avec un peu moins de 01h34 pour ma part.

L'Allure reste dans le même ton, mais je commence à sentir un peu plus les douleurs musculaires.

Je saute le prochain ravito.

Les rues deviennent encore plus vivantes (si c'était encore possible), les habitations et monuments sont un peu plus agréable à regarder, et le réchauffement des températures est très plaisant.

Au 25ème, le ravitaillement que je prendrais se fera en marchant, je ne suis pas très habile avec les gobelets à la volée ;)

C'est à partir de là que l'on retrouvera des bananes sur les ravitaillements. Ce qui me semblait un peu juste comme ravitaillement solide.

L'arche indiquera un passage en 01h51.

C'est à partir de ce moment-là que je commencerais à sentir de temps en temps quelques rappels de la Périostite, en plus des douleurs musculaires. Je ne forcerais pas trop l'allure à partir de là.

J'en profiterais pour m'arrêter maintenant à tous les ravitaillement.

Le plus surprenant et motivant, ce sont les petites mamies qui t'encouragent avec une telle fougue. Ça fait plaisir à voir !

Jusqu'au 31ème kilomètre, l'Allure va décroître doucement. Je passerais au 30ème en 02h14.

Le coup de moins bien tant redouté, arrivera à partir du 32ème KM, mais je relativiserais très rapidement, vu les endroits par lesquels nous passons.

De nombreux coureurs commenceront à me dépasser, mais j'en verrais aussi un certain nombre commencer à marcher. Il semblerait que je ne sois pas le seul à être parti trop vite.

Passage au 35ème en 02h39.

C'est là, que nous passerons au plus bel endroit de ce Marathon, "la Plaza de Espana". Magnifique !

Sur une avenue tout en longueur avec un peu moins de spectateur, je ferais un rapide "arrêt au stand".

Je finirais comme je peux les derniers kilomètres. Mon allure, depuis le 32ème KM oscillant entre 11 et 12,5 KM/H.

De voir arrivée le stade d'arrivée me redonne un peu d'énergie, et je peux relancer un petit peu.

Entrée des coureurs dans le StadeEntrée des coureurs dans le StadeEntrée des coureurs dans le Stade
Entrée des coureurs dans le StadeEntrée des coureurs dans le Stade
Entrée des coureurs dans le StadeEntrée des coureurs dans le Stade

Entrée des coureurs dans le Stade

La Piste est un peu attaqué, mais peu m'importe, il me reste 3/4 de Tour pour en finir avec ce formidable Marathon.

Le passage de l'Arche est magique !

Arrivée

Arrivée

Un résultat très loin de ce que j'espérais, mais dans le bon sens du terme.

Je suis ravi !

03:16:34

RésultatsRésultats

Résultats

Un classement de 2131ème / 6459 au Scratch.

2049ème / 6028 chez les Hommes.

Et enfin un classement dans ma catégorie de 560ème / 1457.

Je récupère rapidement ma médaille, et cherche le ravitaillement. Mais je ne vois rien, il n'y a pas non plus d'indications.

Je ne trouve pas ça super, je me renseignerais quand Pierre et Candido seront arrivés.

Ils arriveront quelques minutes plus tard.

Pierre et Candido arriventPierre et Candido arriventPierre et Candido arrivent

Pierre et Candido arrivent

Tout le monde récupère sa médaille.

3 Marathoniens heureux !

3 Marathoniens heureux !

On bataille un peu pour se retrouver à l'extérieur du Stade, et finalement c'est dans les tunnels du Stade qu'on trouvera tous les ravitos nécessaires. Dommage que ça n'est pas été indiqué.

On repart tranquillement chercher notre véhicule, et rentrons à leur logement.

Un petit repas en terrasse au-dessus de leur habitation, pour fêter ça, c'est le Top !

Nous prendrons notre temps, et nous irons visiter l'après-midi la "Casa de Pilatos", avec de très beaux jardins intérieurs.

Casa de PilatosCasa de Pilatos
Casa de PilatosCasa de PilatosCasa de Pilatos

Casa de Pilatos

On se retrouvera le soir pour manger tous ensemble dans un chouette restaurant. Une belle soirée, pour clôturer un super week-end.

Je les quitterais ce soir-là, et prendrais mon vol de retour le lendemain.

En conclusion, un super Marathon, avec une super ambiance, des spectateurs au Top, des Bénévoles dans la même lignée. L'Organisation a été excellente mis à part les petits soucis de ravitaillements. Une ville magnifique.

A refaire, je passerais juste plus de temps avant et après. Mais autrement c'était vraiment Génial !

Un grand Merci à Pierre et Candido qui ont rendu ce séjour très agréable.

La prochaine fois que je viens, ce sera pour faire découvrir ce magnifique Marathon à mon Binôme ! ;)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article